Spectacle : Je mourron bien sans qu’on nous tue

Par l’association les passereaux.

« Il y a cent ans, dans la fougue de sa jeunesse, Couté nous disait déjà les causes imbéciles des grimaces de notre humanité malade et nous donnait les clés d’un bonheur simple, à reconquérir sans lâchetés. »

Prix libre

Jeudi 8 décembre / 20h30 / 12 place du marché