Logo de la commune de La Turballe

Mairie de La Turballe

Histoire

A partir du 19ème siècle, La Turballe connaît un constant développement. En 1827, la réalisation d’un chemin de grande communication de La Turballe vers Guérande fait évoluer le bourg et permet les travaux d’un véritable port de 1855 à 1875.

En 1827, François Deffes fonde à Pen-Bron la première usine de conserves de sardines sur le lieu même de la pêche.

A cette époque, la pêche se pratique à bord de chaloupes sardinières. De 35 chaloupes en 1823, le port verra jusqu’à 120 chaloupes en 1877. Simultanément, la population s’accroît.

En 1820, on recense 170 habitants à La Turballe et 170 aussi à Trescalan. En 1865 La Turballe devient une commune indépendante. Le nombre d’habitants, Trescalan compris, passe à 2000 du fait de l’apport considérable de main-d’œuvre dans les conserveries.

Il y eut jusqu’à 7 conserveries sur la commune et la dernière, la conserverie Gravier, disparaît en 1987.

Afin d’améliorer les conditions d’accueil dans le port, un brise-lame est construit sur les rochers de Tourlandroux. Ensuite, de 1890 à 1893, une jetée (dite de Garlahy) qui mesure 105 mètres est établie afin de protéger la flottille de pêche.

La desserte de la ville par la ligne de chemin de fer Guérande/La Roche-Bernard ainsi que l’apparition de l’automobile contribuent au développement du tourisme.

Ce tourisme naissant ne donne pas lieu, comme à La Baule et au Pouliguen, à la construction de villas luxueuses car il s’agit d’un tourisme plus populaire avec un hébergement en grande partie chez l’habitant.

Les conditions d’accès au port s’améliorent tout au long du 20ème siècle et la criée construite en 1970 sera agrandie en 1982. Toutefois, d’aménagements en reconstructions partielles, le port ne prendra sa forme actuelle qu’en 1989. Avec le développement de la plaisance et de la pêche côtière, le Vieux-Port est creusé afin d’y aménager un bassin en eau profonde devant le quai St-Jacques. A côté, face au quai St-Pierre, se trouvent les chalutiers.

En novembre 2006, ont débuté les travaux d’une nouvelle aire technique de carénage qui se sont achevés en juin 2008. Grâce à ces travaux, 20 000 m² ont été gagnés sur la mer. L’aire technique est passée de 1600 m² à 15 000 m² et 30 boxes destinés aux professionnels ont été créés.

Ces boxes adossés aux enrochements sont surmontés d’une promenade de 465 m ouverte au public. Celle-ci offre une vue imprenable sur l’océan.